vendredi 31 janvier 2014

Souffle poétique


Quand je rentre, au soir, de tout un jour fatigué,
Écrire me vient, oh! comme une nostalgie redoutée .
Me voici! Libre captif, seul à seul, enfin moi-même !
Offert au cri de la rime, au chant du poème.

Car c'est un souffle, que la langue livre,
Il nourrit ce feu qui vous charme et enivre.
Du bruit des heures perdues, encore habité,
Me vient, dans la nuit, comme un rire d'éveillé.

Me voici seul, comme on est quand on aime,
Chevillé au brûlot des verbes, des rimes, du phonème.
Bûcher vivant où je me tiens, plus que ne l'embrasse :
Lumière vibrante, qui me réchauffe ou bien me glace.

Oublieux du temps, et les tracas envolés !
Tout se pose en moi, qui m'avait affolé,
Et s'envole, enfin, nouveau jour, aube blême,
Tirée de scories, quelque poésie, oh ! Si noble gemme !



Licence Creative Commons
Souffle poétique de Serge De La Torre est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les Mêmes Conditions 4.0 International.
Les autorisations au-delà du champ de cette licence peuvent être obtenues àhttps://plus.google.com/u/0/105254398653185316536/posts.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire